Blog post

La station Stoneham et le Parc National de la Jacques-Cartier

5 novembre 2019

Après notre visite de Montréal et de Québec City, les deux principales villes du Québec, nous mourrions d’envie de nous retrouver dans la nature – raison première de notre venue (avec le sirop d’érable bien sûr!).

Nous avons donc décidé de nous rendre dans le Parc National de la Jacques-Cartier pour profiter, à pieds, des couleurs et des grands espaces. Nous avons alors séjourné à Stoneham, station alpine à 45 kms du parc par la route – et 15 kms à vol d’oiseau mais ça, nous n’avons pas testé.

Le Parc National de la Jacques Cartier

Je vais commencer par le Parc, puisque nous étions venus pour ça, mais c’est Stoneham qui a été un coup de coeur (patience, je vous explique pourquoi juste après).

Accès et localisation

Le parc de la Jacques Cartier fait partie de l’éco-région des Laurentides, à à peine 30 minutes de la ville de Québec.

  • On y accède par la route 175, via la sortie 182, Chemin du Parc National
  • Sa superficie est de 670 km2
  • Le parc est ouvert toute l’année et les tarifs sont à retrouver sur le site du SEPAQ

Lorsque nous y sommes allés, l’accès au Parc coûtait 8,5$ CAD par personne.

Où loger à proximité du Parc ?

Si vous vous y prenez à l’avance vous pouvez réserver des logements directement dans le parc ! Une large gamme d’hébergements est proposée ainsi que des logements insolites : cabanes, yourtes, chalets, campings… Vous pouvez retrouver toutes les informations directement sur le site de la SEPAQ.

De nôtre côté nous avons réservé une chambre dans la résidense Hotels & Condos Stoneham aux pieds de la station de ski de Stoneham. Nous avions ainsi tout le confort nécessaire (car il commençait à faire bien froid) et nous avons pu visiter les alentours et être plus libre de nos mouvements. Si vous y allez pendant la saison hivernale, en plus de pouvoir skier il y a un accès au spa et à la piscine couverte!

J’ai vraiment adoré Stoneham, mais je pense que ça peut également être très sympa de loger dans le parc. Le choix vous appartient.

Stoneham station

Randonner au Parc de la Jacques-Cartier

Un total de 15 randonnées est comptabilisé dans le parc. Il y en a pour tous les goûts et tous les niveaux. En arrivant à l’entrée du parc, on nous distribue un prospectus où l’on retrouve les informations sur les activités et les randonnées à faire ici. On peut alors choisir celle qui nous convient le mieux en fonction du temps et de la difficulté. Je vais parler des deux randonnées qui me semblent être les plus célèbres, elles sont toutes disponibles dans le guide du visiteur. Durant la saison estivale il est même possible d’apercevoir des orignaux, symbole officiel du Parc.

L’Eperon

L’Eperon est une courte randonnée chargée de diversité. Vous passerez par une tourbière, une sapinière, une forêt de boulots jaunes, une jolie vue sur la rivière… Elle fait une boucle de 5,4kms et prend approximativement 1h30-2h. Elle débute directement au kilomètre 3. Ce n’est pas celle que nous avons faite, mais nous l’aurions choisie si nous avions couplé la journée avec une autre activité.

Le Sentier des Loups

Probablement la randonnée la plus connue, et donc pas mal empruntée par les randonneurs, ne vous attendez pas à être tout seuls! Nous avons fait le Sentier des Loups, long de 11kms, pour une durée comprise entre 3h et 4h. On trouve un premier belvédère à 2,5km qui offre une vue époustouflante sur la rivière et les massifs, puis un deuxième à 5km qui s’ouvre sur la vallée. Entre les deux on grimpe dans la forêt. La randonnée est un aller retour et son dénivelé est de 447 mètres. Elle est indiquée comme étant difficile, la montée grimpe un peu, mais finalement nous l’avons trouvé moyenne, les reliefs québécois n’ont rien à voir avec les Alpes ou les Pyrénées que nous connaissons mieux.

Avec du recul, j’ai été un peu déçue des Loups, seuls les deux points de vue offrent un aperçu dégagé sur la vallée, et les photos sont celles qu’on voit partout sur les guides et sur internet. La grimpette dans la forêt sous les boulots jaunes était assez sympa mais je pense que j’avais peut être trop idéalisé cette randonnée !

Une panoplie d’activités pour les amoureux de la nature

En plus de la randonnée, le parc offre un catalogue d’activités riches tout au long de l’année. Nous étions intéressés par une descente en canoë (accessible au kilomètre 3) ou simplement une balade en eau calme pour faire une sortie plus courte. En été il est également possible de descendre la rivière en chambre à air, mais il ne faut pas avoir peur de tomber à l’eau.

En hiver il est possible de skier, faire de la raquette ou de la randonnée alpine dans les trois secteurs du parc qui totalisent plus de 200 hectares de nature. Pour changer des trottinettes électriques dans les grandes villes, vous pouvez aussi vous essayer à la trottinette des neiges, un sentier aménagé de 20 km est accessible pour cette activité ainsi que pour des vélos aux pneus gigantesques.

Stoneham, la raison de notre coup de coeur

Les paysages …

Stoneham se situe à 25 minutes de Québec par la nationale 175. Nous sommes partis de Québec sous la pluie, après un passage infructueux chez Décathlon pour trouver des vêtements chauds, quitte à être au Québec nous voulions des vêtements canadiens.

Au fur et à mesure de la route, nous sommes sortis de l’agglomération et avons découvert des paysages magnifiques. Des collines à droite, à gauche, la route droite au milieu, quelques lacs, et des forêts à perte de vue. C’est le stéréotype que l’on se fait du Canada, les couleurs de l’automne en bonus.

Sans radicalement changer de décor, nous avons fini par arriver à Stoneham et à la station. Notre résidense était seule, au pieds des pistes et entourée de nature et d’arbres flamboyants. Le voilà le bonheur.

Lors de notre deuxième jour sur place, au lieu de retourner au Parc de la Jacques-Cartier, nous avons préféré monter en haut d’une piste pour admirer la vue de la région. Petite balade sympa et qui valait vraiment le coup pour sa vue dégagée sur les massifs environnants, son calme absolu et sa nature flamboyante.

Le + : Pique-niquer en haut de la piste avec la vue magnifique et le soleil qui nous réchauffe.

Second + : commerces à proximité, supermarché, station essence et un Tim Horton pour déguster un Pumpkin Spice Latte au petit-déjeuner.

… et sa microbrasserie!

Ce qui a définitivement fait de Stoneham un excellent choix, c’est sa microbrasserie. J’avais parlé des microbrasseries dans mon précédent article sur Montréal (juste ici), elles sont nombreuses et se développent dans tout le Québec. Quasiment chaque village a sa microbrasserie, avec ses propres bières et son caractère propre. Nous avons décidé de nous arrêter dans toutes celles que nous trouvions sur notre passage. Nous nous sommes donc rendus à La Souche, la microbrasserie de Stoneham pour le diner. Nous avons pu goûter les bières et y manger (et y sommes retournés le lendemain soir pour poursuivre notre découverte). Cette microbrasserie avait, en plus d’excellentes bières, des mets fait-maison avec des produits locaux absolument dé-li-cieux. Nous avons goûté un plat de lapin à l’ébli et ses petits légumes, à tomber, un fish & chips vraiment goûteux, et pour le lendemain, un burger et une salade du terroir. Elle possède une atmosphère chaleureuse où chacun s’y retrouve, des plus jeunes (accompagnés de leurs parents) aux plus vieux. Aucun faux-pas, c’est définitivement un must-do.

Stoneham et Jacques-Cartier en vidéo

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article précédent Article suivant