Blog post

Road-trip au Québec : l’exploration de Montréal

22 octobre 2019

Après nos dernières vacances en Martinique, nous avions envie de changer de décor et de voir de grands espaces pour nous échapper de la vie parisienne. J’étais déjà partie au Canada, en juillet 2009 dans la région d’Ontario, et j’avais passé trois semaines dans une famille d’accueil géniallissime. Déjà, le Canada m’avait marqué, avec ses lacs, ses forêts, sa simplicité et son naturel. Le Québec s’est donc imposé comme choix de destination, et à la plus jolie des périodes : l’automne !

Nous sommes partis 15 jours, depuis Montréal puis Québec, Stoneham et le parc de la Jacques Quartier, puis nous sommes remontés au Lac Saint-Jean puis redescendus vers Tadoussac en longeant le Fjord du Saguenay. Je détaillerai notre itinéraire plus longuement dans un autre article.
C’est donc à Montréal que nous avons fais nos premiers pas québécois. Nous y sommes restés 3 jours à l’aller et 1 jour au retour.
Place maintenant à l’exploration!

Note pratique : se rendre à Montréal

Penser à prendre son AVE

Avant de voyager au Canada il faut remplir un AVE, autorisation d’entrée sur le territoire. Le formulaire se fait en ligne et prend effet immédiatement si tout est complet. Si des documents sont manquants ça peut prendre quelques jours.

Le vol, pour quel budget?

Nous sommes partis depuis Paris avec la compagnie Air Canada, que j’avais déjà prise lors de mon précédent séjour. En prenant nos billets un peu à l’avance (3 mois) nous avons trouvé de super tarifs et avons payé 380€ par personne.
Des vols directs depuis d’autres villes françaises existent, par exemple Toulouse-Montréal avec AirTransat.

Formalités à notre arrivée

Après presque 8 heures de vol passées relativement vite, nous sommes arrivés à YUL, l’aéroport international de Montréal. Nous avons dû remplir la déclaration d’entrée sur le territoire canadien qui se fait assez facilement sur des bornes automatiques.

Une fois cette partie administrative complétée, nous sommes arrivés dans le hall d’arrivée de l’aéroport et nous avons eu de la chance ! L’opérateur téléphonique PublicMobile tenait un stand et offrait des cartes sim pour appeler et accéder à internet au Canada! Super plan, autrement la carte peut être achetée pour 15$.

Rejoindre le centre-ville

Pour se rendre dans le centre de Montréal, nous avons emprunté le bus 747. Le ticket s’achète dans le hall juste avant de sortir de l’aéroport. Il coûte 10$ et permet de prendre les transports en illimité pendant la journée. L’accès au bus est assez bien indiqué et la fréquence est élevée (toutes les 10 mns).

Si vous restez au moins 2 jours à Montréal, vous pouvez prendre le pass 3 jours qui coûte 19$ et vous permet de tout faire en illimité.

Aller voir un match de hockey au Centre Bell

A peine arrivés nous sommes allés, avec un ami expat, voir un match de hockey Montréal-Toronto. Nous avons pris les places en avance pour une dizaine de dollars, certes nous étions tout en haut, mais nous avons très bien vu et l’ambiance était top. Le lancement du « game » se fait en folie avec son et lumières et les joueurs qui se présentent sur la glace, un vrai show à l’américaine!

Le centre Bell est le plus grand stade de la ligue nationale de Hockey et comporte quelques 21 273 places ! La saison « régulière » de la Ligue nationale de hockey s’étend d’octobre à avril. Des concerts de musique qui y sont fréquemment organisés.

Nous sommes passés à la boutique du centre pour s’équiper et avoir de quoi soutenir les Montréalais, « Go habs, go! » et nous avons pu manger sur place dans un des nombreux stands de fast-food présent dans le centre.

Commencer la journée par un bon brunch

Le lendemain de notre arrivée nous avons décidé de commencer la visite gustativement et de prendre des forces pour l’exploration de Montréal. Non loin de notre logement nous sommes allés chez Cora, un restaurant avec une carte de brunchs impressionnante. De quoi se mettre directement dans l’ambiance locale, à base de bacon, pancakes aux bleuets et sirop d’érable, pour moi, c’est ça le rêve américain.

Se promener rue Sainte-Catherine

Pour le shopping

La rue Sainte-Catherine est, depuis plus de 100 ans, la plus célèbre artère commerciale de Montréal. Longue de 11 kilomètres, elle regroupe plus de 1.200 commerces, elle est idéale si vous voulez faire un peu de shopping.

Pour la physionomie et la culture

La parcourir à pieds permet de mieux juger de la mutation de Montréal au fil des années. A la hauteur de la station de métro Jeanne-Mance, on croise la Place des arts, symbole de l’émergence culturelle du Québec des années 1960 : un immense complexe regroupant des salles de cinéma, de théâtres et de concerts ainsi que le Musée d’Art Contemporain.
Plus à l’est, on change complètement d’ambiance pour se retrouver dans le village, quartier gay de Montréal. Le quartier est particulièrement animé en été, des guirlandes colorées ornent la rue, nous sommes arrivés pile au moment où ils les enlevaient. Nous avons cependant pû voir une expo photo dans le quartier.

Pour le street-art

Montréal est le temple du Street-art ! Nous avons commencé à le découvrir en nous promenant le long de la rue Sainte-Catherine, pour finalement découvrir que c’est le cas partout dans la ville. De jolis graphes se trouvent aussi le long du Boulevard Saint-Laurent.

Faire ses emplettes au marché Jean-Talon

Véritable coup de coeur pour nous. Ce gigantesque marché couvert propose des fruits, légumes, produits d’épicerie et artisanat qui viennent d’un rayon de 60kms autour de Montréal. Les étalages sont ordonnés très colorés, c’est un vrai plaisir pour les yeux. De plus, il y a beaucoup de produits issus de l’agriculture biologique et sans pesticides.

Vous pouvez trouver des canettes de 500ml de sirop d’érable entre 6,5 et 8$ unité. Rien de mieux pour consommer comme la population locale.

Admirer Montréal depuis le Mont-Royal

Le Parc du Mont-Royal est clairement un incontournable. Perché sur une colline de 230 mètres, le parc, inauguré en 1876, fait 200ha. Il a été dessiné par L.Olmsted, vous n’avez surement jamais entendu parlé de lui, mais c’est lui qui a dessiné Central Park à New York!
Pour accéder au mont royal depuis le centre ville nous sommes passés par la rue Peel qui accueille l’université McGill. La rue est bordée, sur toute sa longueur, de résidences étudiantes de style typiquement nord-américaines.

Une fois dans le parc du Mont Royal, nous sommes montés au Belvédère Kondiaronk qui offre une vue imprenable sur Montréal. Il se situe derrière le chalet du Café des amis où on peut faire un pause tranquillement. Le lac aux castors, un peu plus loin, est très agréable pour se relaxer au soleil en été et pour y faire du patin une fois l’hiver venu! Une salle abrite un café au 1er étage et, au rez de chaussée, des vestiaires pour le patinage artistique en hiver. L’oratoire St Joseph est également un point à visiter si vous avez un peu de temps. Nous sommes redescendus en direction de Mile-End par le Belvédère Camillien-Houde.

Petite anecdote : au Belvédère Camillien-Houde vous pouvez rencontrer une immense famille de ratons-laveurs ! Nous ne les avons pas vu, à part sur les panneaux qui demandent aux touristes de ne pas les nourrir.

Aller acheter des bagels à Mile-End

Le quartier abrite les deux plus vieilles et seules « authentiques » boulangeries de bagels. Certains viennent de loin pour se les procurer ! Les bagels sont produits en continu tous les jours, 24h/24. Depuis le tout début, ils sont façonnés à la main et cuits au four à bois de façon ancestrale. Les variétés les plus communes sont les bagels nature, aux graines de sésame ou aux graines de pavot. Il existe d’autres variantes, telles que les bagels aux grains de cumin, à l’oignon, à l’ail, à la cannelle, aux bleuets ou encore au chocolat.

Les bagels coûtent entre 1$ et 1,5$ unité et vous pouvez acheter du Philadelphia et du saumon sur place pour le garnir. C’est ce que nous avons fait et c’était parfait pour le déjeuner !

La plus vieille boulangerie encore en activité est Fairmount Bagel, créée en 1949. La boulangerie iconique se situe au 74 rue Fairmount Ouest dans le quartier de Mile-End.
La seconde, St-Viateur, a ouvert en 1957. Elle a désormais plusieurs boulangeries de bagels dont la plus célèbre au 263, rue St-Viateur Ouest, dans le quartier de Mile-End.
Plusieurs Bagels & café ont également ouvert pour déguster leurs bagels sous forme de sandwichs. Nous n’y sommes pas allés mais c’est à tester.

Nous avons testé les deux mais je ne saurai pas dire laquelle j’ai préféré, les recettes m’ont paru assez similaires et assez éloignées des bagels que je connaissais car plus denses. C’est à vous de goûter !

Descendre le Boulevard Saint-Laurent par temps ensoleillé

Le boulevard Saint-Laurent est l’une des artères les plus vivantes de Montréal. Nous l’avons emprunté pour relier le quartier de Mile-End au centre de Montréal pendant une petite heure, à pieds. Le long de la rue, des enseignes nombreuses qui nous plongent dans l’atmosphère de la ville. Le boulevard marque le point de rencontre entre les communautés anglophone et immigrante et il est le reflet du multiculturalisme montréalais. Arrêtez vous de temps à autre pour admirer le street art qui décore les murs ou bien pour rentrer dans l’une des nombreuses boutiques branchées.

Découvrir le réseau souterrain de la ville de Montréal

Nous avions entendu parler des 33 kms de galeries qui animent la ville le temps de l’hiver. Nous sommes entrés par le Complexe Desjardins (qui est un grand centre commercial avec une somptueuse fontaine en son centre) au niveau de la rue Sainte-Catherine. On rejoint le Complexe Guy Favreu et on peut accéder à de nombreuses tours et places. Il est, parait-il, facile de s’y perdre, même pour les Montréalais. Les galeries offrent une véritable vie souterraine reliant des boutiques, cinémas, restaurants et logements.

Visiter la Basilique Notre Dame, célèbre pour avoir accueilli le mariage de Céline Dion en 1994…

… mais pas que!
Située devant la place d’Armes, Notre-Dame, devenue basilique en 1982, est l’église catholique la plus vaste de la ville. De style néo-gothique, elle a été élevée en 1829 sous la direction de l’architecte américain James O’Donnell. Sa nerf voûtée peut accueillir 3000 personnes. Dans les années 1870, l’exécution d’un remarquable décor intérieur en bois sculpté fut confiée au célèbre artiste canadien Victor Bourgeau.

Visiter le Vieux-Montréal

Quand nous visitons des nouvelles villes, nous aimons découvrir la ville à travers les yeux de locaux, pour en apprendre plus et découvrir des anecdotes. Nous avons donc choisi de faire un Free tour pour la visite du Vieux-Montréal. Le tour était en anglais mais il en existe aussi en français, la guide était géniale et nous a donné plein d’anecdotes sur la ville. Le concept du Free Tour réside dans le fait que chacun donne la somme qu’il veut, en fonction de son appréciation et de ses moyens, à la fin de la visite.

Je vous partage ci-dessous notre parcours, en sachant que nous n’avons pas visité l’intérieur des édifices et que l’hôtel de ville est en travaux pour 3 ans (jusqu’à 2022 environ).
Nous y avons appris, entre autres, que le Château Ramezay porte son nom de château car il était, à l’époque, le plus grand bâtiment de Montréal. Il appartenait à Claude de Ramezay, le gouverneur de Montréal. Il est, depuis 1845, le plus vieux musée de Montréal.

La rue Saint-Paul où trouver des souvenirs Canadiens

Aller boire des bières dans une microbrasserie

Les microbrasseries c’est un peu la spécialité du Québec, on en a trouvé partout où on est allé. En nous baladant en soirée dans le Quartier Latin de Montréal, nous sommes allés chez Saint-Houblon, 1567 Rue Saint-Denis, Montréal. La rue était très animée en fin de journée et cette microbrasserie nous a fait de l’oeil. Une carte de 25 bières, qui change au fil des saisons, où j’ai eu l’occasion de goûter des bières incroyables – comme une bière blanche au thé chai-. Une adresse clairement recommandable!
On peut aussi y manger ou y grignoter, nous avons pris des machos et l’assiette était énorme.

Aller visiter le Biodôme et passer par le jardin botanique…

… en vélo Bixi

Je suis obligée de parler de ces vélos pour avoir quelque chose à raconter dans ce paragraphe. En partant du quartier du Village nous avons décidé de prendre un pass journée pour les vélos de la ville de Montréal. Le pass se prend directement à la borne des stations et vaut 5,75$.
Pour nous rendre au Biodôme nous avons fait 30-40 minutes de vélo en passant par des pistes cyclables vraiment trop chouettes. Les vélos sont hyper confortables et certains ont jusqu’à 7 vitesses.
Dit comme ça, ça parait super chouette, néanmoins je ne le recommande pas sous une pluie battante, c’était finalement une mauvaise idée.

Des stations sont disponibles devant le Biodôme pour poser le vélo et aller visiter le monument à sa guise. Le Biodôme avait l’air d’être un lieu très intéressant, c’est la reconstitution d’un écosystème vivant dans l’ancien vélodrome de Montréal, initialement construit pour les JO de 1976. Je n’en parlerai pas plus ici car il était tout simplement fermé (jusqu’à fin 2019) pour travaux, vous trouverez plus d’informations sur ce site. Nous avons pu entrer dans le parc olympique pour admirer la piscine .

Pour ce qui est du Jardin Botanique, nous n’avons pas pu le faire. Trempés nous commencions à avoir très froid et avons repris le métro pour rentrer. Néanmoins il s’étend sur 75 hectares et est réparti en une trentaine de jardins thématiques. Vous pourrez y observer plus de 22000 espèces de plantes et même le parcourir en skis de fond l’hiver ! Bref, si vous en avez l’occasion, ne le manquez pas!

Aller se relaxer dans un spa… sur un bateau

Après notre expérience pluvieuse au Biodôme nous sommes allés nous réchauffer et nous détendre au spa! Nous avions envie d’une expérience insolite et sommes allées à Bota Bota, un bateau transformé en spa qui offre une vue imprenable sur Montréal.

En plus de l’expérience « bateau » un peu sympa, nous avons a-do-ré cet endroit ! Le bateau comprend trois étages avec des installations spécifiques (sauna, hamam, bain à remous…) ainsi qu’un jardin avec des espaces détente, piscine et d’autres circuits d’eau. On ne s’ennuie pas et le lieu est propice à la détente! Les photos sont interdites, le silence est de règle partout ce qui favorise la détente et les escapes sont cosy. Au 2ème étage, un sauna avec un mur entièrement vitré offre avec vue impressionnante sur Montréal.

L’accès 3h coûte 50$ (hors taxes), un peignoir et une serviette sont fournis. Pensez au maillots et claquettes.

Et bien sûr, goûter à toutes les spécialités du coin

C’est évidemment le moment où on va parler de la poutine, étape gustative incontournable d’un voyage au Québec. De prime abord ce n’est pas un plat qui m’attire particulièrement mais elle est le symbole de la gastronomie québécoise. En termes de recettes il y en a autant qu’il y a de québécois. Je n’en suis définitivement pas fan mais contente d’avoir testé.

Nous sommes allés la déguster à Poutineville mais on m’a également recommandé La Banquise et Dirty Dogs.

Dans les 3 choses à goûter à Montréal, on trouve la Poutine et les bagels dont j’ai déjà parlé mais aussi la viande fumée. On nous a chaudement recommandé Swartz pour goûter aux sandwichs à la viande fumée. Il y a souvent de la queue mais l’enseigne est authentique et les sandwichs très bons. Elle se trouve sur le Boulevard Saint-Laurent au numéro 3895. On nous a aussi parlé de Rubens, situé dans la rue Sainte-Catherine.

Il faut également déguster le sirop d’érable, incontournable dans sa catégorie, est incorporé partout ici. Nous avons aussi bu de nombreux latte : latte à la citrouille, au sirop d’érable, au chocolat et même à la rose. C’est d’ailleurs devenu ma boisson chaude préférée par temps frais.

Un autre plat que nous avons goûté, pris dans un élan de culture nord-américaine, sont les Hot-dogs. Nous nous sommes notamment rendus à Montréal Pool Room, restaurant de hot-dogs ouvert en 1912, cantine des travailleurs du coin et des québécois. Il est également connu pour son absence de billard (Pool Room signifie salle de billard en anglais). Puis nous sommes allés dans le Vieux-Montréal chez Sexy Sausage en goûter un autre, qui m’a plus plu. Néanmoins les Hot-dogs du Québec ne nous ont pas transcendés. Il faudra qu’on retourne à New-York pour poursuivre cette exploration!

Montréal en vidéo

Pour découvrir le reste du road-trip et l’itinéraire complet, rdv tous les mardis à 15h, je publierai des articles sur le Québec jusqu’à fin novembre!

Si ça vous a plu et que vous souhaitez m’aider à développer ce blog, n’hésitez pas à partager l’article sur pinterest ou facebook et à me laisser un commentaire 🙂

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article précédent Article suivant