Blog post

Trois-Îlets et le Sud-Ouest martiniquais

20 août 2019

Le Sud-Ouest (jours 1 à 5)

On commence le séjour dans le Sud-Ouest martiniquais, aux Trois-Îlets où nous logeons dans un Airbnb avec une magnifique vue sur la baie de Fort de France.
Nous sommes à l’Anse à l’Âne , jolie plage peu touristique. On peut se rendre facilement à Fort de France depuis une navette maritime qui passe sur la plage à intervalles réguliers. Mais on ne commence pas par là.

A la découverte des tortues : Anse Dufour et Anse Noire

8h du matin : en tant que fana des tortues (surtout Monsieur), nous filons dans le 4×4 direction l’Anse Dufour, située à 25 minutes la maison. Les petites routes étroites au relief détonnant valent le détour.
Une fois sur place on se gare dans l’allée juste au-dessus de la plage, nous ne sommes pas les premiers mais il n’y a pas grand monde non plus. C’est l’heure idéale.
Masques et tuba enfilés, on plonge explorer le monde sous-marin. Il y a un joli spot sur l’aile droite de la plage, où se trouvent des récifs riches en poissons en tous genres! C’est absolument magnifique.

Le bon plan est aussi de venir voir la plage en fin de journée et assister au retour des pêcheurs qui déroulent leurs filets devant les goélands intéressés.
En rentrant de notre séance de snorkelling on croise les belles tortues qui se promènent à 1m de la plage de long en large. Pas farouches elles se laissent approcher facilement (mais ne pas les toucher!) et c’est un moment absolument magique.

En remontant on continue sur la gauche et on arrive à l’Anse Noire. Changement de décor, on passe du sable blanc au sable noir. Tellement étonnant qu’on se pose des questions. La plage est pleine de charme avec ces hauts cocotiers et un ponton.
Pour les fonds marins nous avons trouvé l’Anse Noire moins riche, mais vous pouvez aussi croiser les tortues qui se baladent. Quoi qu’il en soit la plage vaut le coup d’œil et est un passage obligé si vous allez à l’Anse Dufour.

Un peu d’histoire à la Savane des esclaves.

Savane des esclaves, Martinique

Après une matinée féerique dans le monde aquatique, on sort la tête de l’eau pour découvrir une partie de l’histoire de la Martinique : l’esclavage.
La savane des esclaves est une reconstitution du mode de vie des esclaves au cours des époques. On commence la visité guidée dans la Rue Case-Nègre (où vivaient les esclaves) et on remonte les années en suivant l’évolution de leur mode de vie, après l’abolition de l’esclavage et jusqu’aux habitants des campagnes après 1960. La visite se termine au point culminant du site, une reconstitution d’un village Amérindien qui étaient les premier habitants de la Martinique. La visite guidée dure 1h30 et l’entrée est de 12€ pour les adultes. Nous avions un peu peur que ce soit un endroit fait pour les touristes mais pas du tout, de nombreux martiniquais et des écoles s’y rendent régulièrement.

Cet initiative a été imaginée par Gilbert Larose, un martiniquais marqué par l’histoire de sa grand-mère. Il a, au fil des années et sans aides financières de l’Etat, construit un village sur les terres de sa famille pour retracer son histoire et le lourd héritage de la Martinique.
La visite est ludique et instructive et c’est extrêmement intéressant de mieux comprendre l’histoire de l’île par ce biais.
A faire donc si vous visitez la Martinique.

La nuit se couchant à 18h20, nous sommes ensuite retournés à l’Anse à l’Âne pour profiter d’un un poulet colombo sur la plage accompagné d’un cocktail au Rhum. Le paradis je vous dis.

Bilan de la journée:

Les plages de l’Anse Dufour et l’Anse Noire sont des must do. Nous avons vu des tortues sur la première les deux fois où nous y sommes rendus, sans avoir besoin de nager au large.
Je vous conseille également la visite de la savane des esclaves (prévoir 2 bonnes heures) qui nous plonge dans l’histoire de l’île et nous aide à mieux comprendre sa culture.

Prendre de la hauteur au Morne Larchet

Le Morne Larchet est un volcan éteint de 400m d’altitude qui se trouve non loin du rocher du Diamant. Il semblerait qu’il ressemble de loin à une femme couchée … Théorie de marins trop pressés de retrouver la terre ferme à mon avis 😉 !
La randonnée nécessite de bonnes chaussures et des capacités d’escalade car il s’agit de grimper de rocher en rochet pour atteindre le sommet. Pensez également à prévoir de l’eau et des vêtements légers, grimper par 30° humides n’est pas chose aisée. Sur les hauteurs on peut rencontrer des colibris et de nombreux Bernard l’Hermite.
Une fois au sommet on découvre un panorama fantastique sur la Grande Anse du Diamant et sur le rocher lui-même.
On a mis à peut près 2h à faire l’aller-retour depuis le parking de Petite-Anse.

Après-midi plage et détente aux Anses-d’Arlet.

Nous ne nous sommes pas arrêtés au Cap 110, trop pressés d’aller se rafraîchir. Le Cap 110 est un mémorial rendant hommages aux victimes du naufrage d’un bateau négrier en 1830. Il est composé de quinze rochers représentant des bustes de personnages affligés, le regard tourné vers la mer.

Nous arrivons au village des Anses-d’Arlet, des places de parking se trouvent tout le long de la plage. Nous avons posé nos serviettes sur la plage à droite du ponton, à l’ombre des palmiers. A 50 mètres de la plage se trouve encore une fois un récif très riche. Des bouées explicatives recensent les espèces que l’on peu y trouver. Poisson trompette, girelles à tête bleue, sergents-majors, chirurgiens bleus, murènes, rougets, et nous avons même vu un Diodon  ! (Le poisson boule dans Némo).

Le ponton de l’Anse d’Arlet est aussi un incontournable avec son église en fond. Un vrai décor de carte postale.

La pointe du bout

En fin de journée nous nous sommes rendus à la pointe du bout où se trouve le Village Créole, l’un des seuls endroits très animé du coin. Ce village a des airs de village Disney mais nous l’avons trouvé agréable en soirée, le temps de siroter un cocktail après avoir admiré un coucher de soleil.

Pointe du bout, Martinique

Bilan de la journée:

Le Morne Larchet est une jolie balade dont le début commence sur les hauteurs du village de Petite Anse et la fin se fait au niveau de l’Anse Caffard. Une voiture est impérative. Nous avons fait demi-tour une fois arrivé au sommet pour ne pas redescendre à l’Anse Caffard mais vous pouvez allez de l’autre côté si vous avez envie.
Prévoyez un passage à l’Anse d’Arlet en amenant vos masques et tuba pour admirer le paysage sous-marin.

Direction Fort-de-France, en bateau

A force de voir sa baie depuis notre logement, nous avons finalement posé pied à Fort-de-France. Une navette maritime s’arrête à l’Anse à l’Âne et met une quinzaine de minutes à faire la traversée (7€ A/R). Attention néanmoins à bien vérifier les horaires pour éviter de fondre 1h au soleil (ça sent le vécu).

Cathédrale Saint-Louis

Fort-de-France ne nous a pas vraiment séduit, malgré tout vous pouvez y passer pour une demie-journée. Une fois débarqués, nous sommes entrés dans la ville et avons assisté à un passage d’une messe dans la jolie cathédrale Saint-Louis, au style roman byzantin et avec une structure atypique en métal. Cette dernière lui évite d’être une nouvelle fois détruite par des séismes ou des incendies comme elle le fut par le passé.

La bibliothèque Schnoelcher vaut le détour. C’est un édifice en structure métallique qui fut monté une première fois au jardin des Tuilleries à Paris en 1887 lors de l’exposition universelle de 89. Elle a finalement trouvé sa place en Martinique. Avec sa façade mélangeant les styles et une coupole qui laisse la lumière illuminer le bâtiment, c’est l’un des plus jolis bâtiment de la ville (dont je n’ai malheureusement pas de photo).

Nous avons ensuite déjeuné dans une petite enseigne Spice n’Sugar (25 rue Moreau de Jones). Elle propose des plats du jour antillais, à goûter avec un blanc manger coco en dessert! Très bonne adresse.
L’activité far de la ville reste ses marchés où l’on peut faire le plein d’épices et de punch aux parfums variés. Nous sommes allés au Grand Marché avant de reprendre le bateau.

Conseils pour la visite de Fort-de-France

S’y rendre en navette maritime depuis l’Anse à l’Âne, la vue sur la baie est magique. Passer dans l’un des nombreux marchés de la ville se procurer des épices et des fruits. Visiter la Cathédrale et la bibliothèque et finir par le Spice n’Sugar pour le déjeuner.
Prévoir de l’eau et des pauses à l’ombre, nous avons trouvé la ville un peu étouffante.
Lieux visités dans le Sud-Ouest


La Martinique en 5 minutes

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article précédent Article suivant