Blog post

Le Pacifique Central du Costa Rica : Manuel Antonio, Dominical, Uvita & Bahia

2 janvier 2022

Déjà un mois que je me trouve au Costa Rica pour en prendre plein les yeux en terme de nature et de paysages ! Après avoir visité la côte Caraïbes, le Volcan Arenal & la région de Monteverde au nord puis la Péninsule de Nicoya avec un coup de coeur pour Sàmara et Montezuma, je continue la descente de la côte Pacifique du Costa Rica vers le Pacifique Central.

Cette fois-ci je fais étape à Quépos pour visiter le fameux parc national de Manuel Antonio, puis je continue vers Uvita et Bahia, avec leur fameuse queue de baleine, pour terminer par un stop rapide à Dominical.

Step 1 – Quépos & Manuel Antonio

C’est quoi Quépos ? Vous n’allez pas en entendre parler beaucoup car cette ville n’a pas beaucoup d’intérêt, si ce n’est sa proximité avec le parc national de Manuel Antonio ! Passage obligé en bus ou en voiture, on y trouve de nombreuses commodités et ce n’est pas désagréable.

Manuel Antonio en revanche, vous devez en avoir entendu parler si vous vous êtes un peu renseignés sur les incontournables à faire au Costa Rica. C’est en effet le parc le plus visité du pays, on peut y observer de nombreux animaux et une flore riche, après forcément on y croise beaucoup de monde.

Je ne suis restée qu’une journée complète et deux nuits à Manuel Antonio. Néanmoins au-delà du parc, vous pouvez trouvez de jolies plages où vous prélasser quelques heures.

Se déplacer et se rendre à Quépos / Manuel Antonio

🚗 Une route en bon état longe la côte Pacifique depuis Puntarenas. On la parcourt en bus ou en voiture assez facilement.

🚌 En bus public depuis la péninsule de Nicoya : j’ai pris un bus à Montezuma (8h30) qui a récupéré des passagers à Quepos (9h) pour ensuite arriver à l’embarcadère de Paquera. De là on peut attraper le ferry de 10h30 pour Puntarenas. La traversée coûte 810 colons (1€20) et est juste INCROYABLE ! Les paysages sont magnifiques pour environ 1h de trajet. Arrivée à Puntarenas j’ai pris un taxi jusqu’au terminal de bus (2000 colons). Puis finalement pris le bus de 12h30 direction Quepos (4h de trajet, 2500 colons). Arrivée à Quepos j’ai pris le bus pour Manuel Antonio qui part du même terminal toutes les 15 minutes (Le trajet est donc un peu long (7h30) mais assez facile et les paysages valent le coup.

Conseil : mettez-vous à une place avec une fenêtre ouverte dans le bus pour Quepos. Le masque est difficile à supporter avec la chaleur, et un filet d’air est toujours le bienvenue !

Le Parque National Manuel Antonio

🚌 Pour se rendre au parc, vous pouvez venir en voiture (Parking payant env. 5$) ou avec le bus qui relie Quepos à Manuel Antonio (320 colons).

C’est le plus riquiqui du pays, et pourtant le plus fréquenté car on y trouve de très nombreuses espèces d’animaux, et une plage (éponyme) qui plait énormément ! En effet c’est l’une des plus belles que j’ai vu au Costa Rica : pas très longue mais à la forme délicate de croissant de lune, bordée de palmiers, une plage de sable doré et d’eau turquoise (même si un peu trouble). Le petit paradis.

On trouve quelques 20km² de sentiers dans le parc national Manuel Antonio, tous très bien balisés et indiqués. On est loin de la randonnée dans la jungle épaisse à ce stade ! Mais c’est agréable, pas besoin d’équipement spécial, c’est une promenade de santé pour laquelle on peut se concentrer sur la faune et la flore. D’ailleurs on y recense plus de 110 espèces de mammifères et 340 espèces d’oiseaux et de plantes. La vie sous-marine n’est pas non plus en reste !

Conseils pratiques : Essayez de venir le plus tôt possible pour ne pas avoir trop de monde, le parc ouvrant à 7h. 
En prenant le créneau de 8h-8h40 et en évitant le sentier principal j'ai réussi à ne pas avoir trop de monde. Néanmoins ça m'a quand même bien changé des parcs visités en novembre, version seule au monde, (fin de la saison humide donc moins touristique) du côté Caraïbes.

Sinon, fuyez le sentier principal (Camino Perezoso) à votre arrivée ! C'est celui où vont tous les touristes et guides, vous vous retrouverez donc dans les embouteillages version parc national, alors que les autres sentiers sont plus agréables. Bifurquez vers les sentiers sur votre gauche dès que vous le pouvez. A la fin de votre visite, revenez par le Camino Perezoso, les groupes auront fini leur visite et il sera plus dégagé.

Pour repérer les singes : écoutez les branches qui bougent et soyez attentif, vous allez rapidement les voir sauter au dessus de vos têtes !

J’ai pu faire tous les sentiers (ouverts) dans la journée, profiter des plages dont la sublime Playa Manuel Antonio. Côté animaux, je n’ai pas eu l’oeil d’un lynx mais j’ai tout de même observé une biche, des iguanes, des singes, un écureuil, un paresseux et de nombreux insectes !

Pensez à réserver votre billet la veille sur le site du SINAC et choisissez votre créneaux de visite.

Les plages & activités à faire à Manuel Antonio

Playa Espadilla Norte : la plage où tout est possible

Cette longue plage d’environ 2,5 kilomètres relie Quepos à Manuel Antonio. Au niveau de Manuel Antonio c’est très animé : locations de parasols et transat, parachute ascensionnel, kayaks … Et bien sûr du surf !

Je n’ai pas vu beaucoup de plages avec autant d’activités depuis mon arrivée au Costa Rica (bon il est possible que j’essaye aussi de fuir les endroits trop touristiques). Mais du coup si ces activités vous intéressent c’est le moment d’en profiter !

Si vous cherchez plutôt des coins tranquilles, éloignez-vous de Manuel Antonio et vous trouverez forcément votre bonheur. L’immensité de la plage, les vagues, et vous.

🚌 Le bus menant au parc peut vous y amener (c’est dans les derniers arrêts, vous la verrez forcément).

Playa Biesanz

Plage cachée (mais pas tant car elle est indiquée depuis Manuel Antonio), vous la repèrerez grâce à la file de voiture garées sur le bord de la route. Elle se trouve juste avant la pointe qui se trouve elle-même avant la Playa Espadilla Norte. Ca va, vous y voyez plus clair ? 😇 (si non, google vous aidera)

Un petit sentier conduit rapidement à la plage, pour la trouver il faut impérativement venir à marrée basse. C’est un bon spot pour faire du snorkeling et admirer le coucher de soleil en fin de journée.

Step 2 – Dominical

Situé en bord de plage, Dominical se trouve entre Manuel Antonio et Uvita. Village de poche, on y trouve une poignée de commerces et d’hébergement, une grande plage bordée de palmiers et des routes de terre. Encore un repère de surfeurs ici, et pour cause, c’est l’un des meilleurs spot de surf du Pacifique central du Costa Rica.

On vient principalement surfer à Dominical mais on y trouve aussi quelques autres points d’intérêt sympathiques.

En réalité, j’ai fait Dominical en étape 3 car je n’avais pas trouvé d’hébergement avant, pensez à bien réserver en avance. Les options étant complètes sur booking, j’ai directement contacté l’hostel par WhatsApp et ça a marché (Cool Vibes Hostel, dortoirs & chambres privées).

Du surf, du surf, du surf (et de la plage !) aux Playa Dominical et Playa Dominicalito

Playa Dominical est l’un des spots les plus réputés du Pacifique. Ce qui est trop agréable est que la plage borde littéralement la ville et qu’on y accède super facilement. Pas besoin de porter sa planche pendant de longues centaines de mètres (à ceux qui ont des grands bras ou une petite planche, vous ne pouvez pas comprendre mon désarroi).

En plus la plage est splendide, des palmiers la longent en lui donnant un air de paradis. Le sable est plutôt foncé mais assez fin. Très agréable pour s’y dorer la pilule.
Pour la baignade, en revanche, c’est autre chose ! La mer est assez agitée et les courant sont forts. Pas forcément conseillé.

Pour les apprentis surfeurs (et les baigneurs) il faudra plutôt se rendre à Playa Dominicalito (le nom est trop mignon). Elle est située à 3km plus au sud. Vous trouverez des taxis dans le centre de Dominical pour vous y emmener.

Pour la location des planches & les cours, ça ne change pas trop des autres destinations de la côte Pacifique en termes de tarif.
Les hébergements peuvent en général vous en louez, sinon vous trouverez moult loueurs sur la plage et même dans la ville !

Nauyaca Waterfalls, une cascade impressionnante

On trouve de belles cascades au Costa Rica et dans le Pacifique Central, mais des comme Nauyaca il n’y en a pas cent ! Pour y accéder il faut d’abord marcher, de telles cascades ça se mérite ! Mais une fois sur place, on découvre un enchainement de cascades, toutes plus belles que les autres, et des bassins pour se rafraichir. Nauyaca c’est un peu la déesse des cascades selon moi, les waterfall addicts (comme j’aime les appeler) seront plus que conquis.

🚌 Située à 10km de Dominical vous pouvez vous y rendre en voiture, taxi ou en bus public pour les lève-tôt (départ à 6h20 du centre de Dominical, retour à 12h30 de la cascade).

Prenez de bonnes chaussures, de la crème solaire et de l’eau car il faut marcher une bonne heure pour arriver à l’ensemble de cascades. 8km aller/retour environ.
Il est aussi possible d’y aller à dos de cheval, il faut alors débourser 85$ / personne.

Ouverture de 7h à 17h (8h-16h le dimanche)
Achat des billet jusqu'à 14h30 
Tarif : 10$ (+3$ pour le parking)

Step 3 – Uvita & Bahia

Décidément je ne fais que des titres doubles dans cet article ! Mais un peu comme Quepos & Manuel Antonio, les villes d’Uvita et Bahia se confondent car l’une est le prolongement de l’autre. On trouvera plutôt à Uvita diverses commodités, et à Bahia le charme de quelques habitations en bord de plage.

Les hébergements se trouvent souvent entre les deux et on a besoin d’une voiture ou de prendre le taxi pour se déplacer (mais ça se fait bien !).

J’ai logé à Karandi Hostel, je crois qu’il n’y a que des dortoirs, mais seulement 4 lits par chambre et j’ai adoré ! C’est mon deuxième Hostel préféré au Costa Rica. Chambres confortables, cuisine ouverte, jardin avec hamacs, oiseaux et iguanes qui s’y baladent librement. Le tarif est pas cher (15$).

Se rendre à Uvita / Bahia

🚘 Il est facile de sen rendre à Uvita par la route qui est plutôt en bon état.

🚌 Depuis Quepos et Dominical un bus direct passe 3-4 fois par jour. Le trajet dure 1h30 depuis Quepos, 30 minutes depuis Domincal.

J’ai pris le bus public à 9h30 depuis Quepos et j’ai adoré ce trajet ! La végétation est luxuriante, c’est très agréable.
Petit conseil : asseyez-vous près d’une fenêtre qui s’ouvre dans le bus, le masque est difficile à supporter avec cette chaleur, autant avoir de l’air.

Le parc national Marino Ballena

La particularité d’Uvita est sans aucun doute la forme de sa côte, une parfaite queue de baleine que l’on peut admirer à marée basse dans le parc national Marino Ballena.

🐋 Allez-y donc à marée basse pour rejoindre l’îlot de Punta Uvita, la queue de la baleine. Comptez environ 30 minutes de marche jusqu’au bout de l’îlot. La mer apparait alors des deux côtés, c’est magnifique.

Le parc ne doit pas uniquement son nom à cette forme insolite. Des baleines à bosse se baladent dans ses eaux de juillet à octobre, je vous en parle plus un peu plus bas. On peut visiblement y trouver également des dauphins à bosse du Pacifique et des tortues qui viennent pondre sur la plage de mai à octobre. Les richesses du Costa Rica sont incroyables !

Le parc possède 4 entrées. Il est payant de 7h à 16h, l'entrée coûte 6,8$. 

Excursion à la découverte des baleines (juillet – octobre)

Ce n’est pas une activité que je comptais faire ici (j’ai déjà vu des baleines au Québec il y a deux ans), mais il est fort possible que ça puisse vous plaire, alors je vous en dit quelques mots !

Il est en effet possible d’observer des baleines dans le Pacifique Central au Costa Rica.

Les baleines à bosse viennent profiter les eaux chaudes d’Uvita et Bahia une fois leur cycle de reproduction terminé. La meilleure période pour les observer est de juillet à octobre. Demandez aux locaux/hôtels si vous avez des chances de les voir avant de partir en excursion.

En général les hébergements proposent des tours pour env. 65$ la journée. Sinon vous trouverez quelques bureaux touristiques à Uvita.

La cascade d’Uvita – Cattara Verte

Décidément, le Costa Rica est vraiment le pays des cascades ! Uvita n’échappe pas à la règle et possède elle aussi une jolie cascade.

Pour accéder à la cascade vous pouvez y aller à pied (15 mns depuis le « centre », 40 mns depuis la Playa Uvita). Ca grimpe un peu à la fin mais ça se fait bien. Sinon vous pouvez prendre un taxi pour 2000-4000 colons (si vous avez une voiture la question ne se pose pas).

Le droit d'entrée à la cascade d'Uvita est de 1000 colons, le sentier est bien aménagé, un café se trouve à l'entrée et un restaurant à la sortie en haut. 

En 5 minutes on accède à un premier bassin avec un plongeon (profondeur 3m) et une petite cascade. En continuant encore 2 minutes on arrive à la-dite cascade et son bassin. L’attraction des plus casse-coups est de descendre le long de la paroi la tête la première.

J’ai adoré cette étape fraîcheur dans les eaux douces de la cascade. Préférez y aller le matin pour éviter le monde et profiter de l’endroit rien que pour vous. Un snack et un restaurant sont présents sur place.


Du surf sur la Playa Uvita ou Playa Colonia

La côte Pacifique est vraiment parfaite pour surfer à tout niveau. Mon départ approchant je voulais vraiment surfer une dernière fois au Costa Rica, notamment dans le Pacifique Central ! Ca tombe bien, j’ai trouvé quelques personnes dans mon auberge de jeunesse pour participer à cette dernière session avec moi !

Quelques loueurs se trouvent aux environs du parc et de la plage Uvita. Je suis allée chez Casa Tiburon Surf Rentals, le propriétaire ne parle qu’espagnol mais sa femme parle anglais au besoin. Ils sont gentils et plutôt à la cool.

La location m'a coûté 2000 colon/heure (env. 3€/heure) pour une planche débutant. Auxquels j'ai du ajouter 10$ car visiblement ma planche avait pris un coup pendant la session et avait un trou (vérifiez bien avant de partir avec le loueur!).
Un cours coûte env. 50$ et vous pouvez utiliser la planche même le jour suivant.

Est-ce qu’il faut payer l’entrée au parc national quand on va surfer ? Je n’ai pas la réponse ! Donc nous avons fait comme tout le monde, on a trouvé une entrée sans guide et marché rapidement sans se retourner vers la mer pour affronter les vagues.

Le cadre est juste incroyable. Une fois sur sa planche, le regard plonge vers la plage bordée de palmiers. C’est magique.

Les plages aux alentours

De nombreuses plages se trouvent à proximité d’Uvita. On peut s’y rendre en voiture, en bus public (celui qui va à Dominical, 1/heure environ) ou en taxi (env. 3000-5000 colons depuis le centre d’Uvita)

Je suis allée admirer un coucher de soleil sur la Playa Hermosa, pas mal fréquentée par les locaux. Cette plage ne fait pas partie du parc national, son accès est donc gratuit. Le spectacle était encore une fois époustouflant, et le ciel teinté de couleurs chaudes et vives.

Bon plan : pour aller admirer le coucher du soleil depuis un endroit canon je vous conseille de vous rendre à La Cusinga Lodge. C’est un hébergement privé haut de gamme (249$ la nuit si vous voulez dormir) mais il est possible de manger ou y boire un verre sur leur terrasse en bois surplombant la mer ! Il faut par contre prendre une voiture ou un taxi pour s’y rendre, mais l’endroit est très beau.

Le Pacifique Central marque la fin de mon séjour sur la côte Pacifique du Costa Rica, après la péninsule de Nicoya. C’est aussi quasiment la fin de mon voyage au Costa Rica, après avoir passé plus d’un mois à explorer le pays. Je vous retrouve dans le prochain article pour découvrir la fin du voyage, à Alajuela, dans la Vallée Centrale du Costa Rica.

Le Pacifique Central en vidéo

Envie de sauvegarder cet article ? Pin it !

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Article précédent Article suivant