Blog post

Top départ du voyage au Sri Lanka : 10 jours dans le Triangle Culturel

14 février 2022

Je suis arrivée en voyage au Sri Lanka pour plusieurs semaines d’exploration dans le cadre de mon tour du monde en solo ! Je commence la visite de cette île par le centre du pays et notamment le Triangle Culturel, centre historique du Sri Lanka. Le Triangle Culturel est délimité par Anuradhapura au nord, Polonnawura à l’est et Kandy au sud. Ce sont des siècles et des siècles d’histoire, de civilisations ayant laissées leurs traces, de cités florissantes puis oubliées, aujourd’hui retrouvées à travers la végétation…

J’ai passé une semaine à explorer le Triangle Culturel en me déplaçant en bus public entre les villes et en vélo, à pied ou en tuk-tuk dans les villes. Vous pouvez commencer votre voyage au Sri Lanka, comme moi, par Anuradhapura, ou au contraire prendre un train pour Kandy (trajet magnifique) et parcourir le triangle dans l’autre sens. C’est aussi l’occasion de faire un safari pour découvrir les animaux, dont les éléphants sauvages ! Je vous parle de tout ça.

Itinéraire dans le Triangle Culturel au Sri Lanka

Première capitale du Sri Lanka : voyage à travers le temps dans la cité oubliée d’Anuradhapura

Un peu d’histoire sur Anuradhapura

Première vraie étape du voyage, après mon arrivée au Sri Lanka ! Je commence la visite par Anuradhapura, première capitale du Sri Lanka, fondée au Ive siècle avant notre ère. La ville prospéra et se développa jusqu’au XIX siècle, devenant un puissant royaume chargé de temples bouddhistes, sanctuaires, habitations et réservoirs d’eau (impressionnant réseau d’irrigation!).

Elle était extrêmement développée et organisée pour l’époque, étendue à plus de 50km2 et accueillant plusieurs dizaines de milliers d’habitants en son sein.

Jusqu’à ce que, en 1073, le roi décide de déménager la capitale à Polonnuwaru, moins exposée aux attaques fréquentes. Anuradhapura tombe alors dans l’oubli et a été, au fil des siècles, ensevelie sous la végétation.

C’est en 1817 qu’un explorateur britannique découvre les ruines de cet incroyable trésor oublié ! Mais c’est seulement au XXème siècle que la cité fut sortie de terre et progressivement réhabilitée. Aujourd’hui beaucoup de temples sont actif, c’est un important lieu saint du bouddhisme. De nombreux locaux s’y rendent pour prier.

Anuradhapura c’est donc 14 siècles de floraison suivis de 8 siècles d’oubli avant que l’on renoue son nom sur les cartes. Elle est classée au patrimoine de l’Unesco depuis 1982. Incroyable histoire n’est-ce pas ?

Se rendre à Anuradhapura

🚃 En train : depuis Colombo, Jaffna, des trains fréquents tous les jours – scénique et mythique

🚌 En bus : depuis toutes les grandes villes – facile et rapide

J’ai pris le bus depuis Negombo. Le trajet a duré 4h et ça m’a couté 450 roupies (moins de 2€). Une fois l’arrêt trouvé (il faut demander aux locaux ! Ils sont très serviables), il suffit de bien regarder les destinations sur le pare-brise des bus qui partent, et c’est parti pour une folle course !

Vous vous en rendrez compte rapidement, les bus sont les rois de la jungle au Sri Lanka ! Ils vont à une vitesse folle et doublent tout le monde, qu’importe s’il y a des voitures en face. Il y a parfois beaucoup de monde et l’on doit rester debout dans l’allée (ça ne m’est pas arrivé sur de longs trajets). Le paiement se fait directement dans le bus, auprès de l’homme qui crie à travers la porte ouverte (pour indiquer la destination aux voyageurs sur le bord de la route, pas le temps de s’arrêter si personne ne monte). Il tient tous ses billets en main et vous délivrera même un ticket de bus ! (quelle technologie).

Où dormir à Anuradhapura ?

J’ai logé dans une guesthouse appelée Sobaya, la mama Sri-lankaise était adorable mais ma chambre très humide. L’emplacement était sympa, près du lac.

En général je réserve tous mes logements sur booking, il y a beaucoup de guesthouse (= chez l’habitant) au Sri Lanka, donc je me fie aux notes. Je filtre parfois à 9+.

Que visiter à Anuradhapura ?

⏱ Il vous faudra prévoir au moins une journée entière pour explorer l’ancienne cité, j’ai passé 2 nuits sur place.

Tarif : On peut distinguer deux parties dans la cité, la partie sud, majoritairement gratuite ou quelques centaines de roupies, et la partie nord où un ticket d'entrée de 25$ est obligatoire. Un guide peut vous accompagner pour la journée pour environ 3000 roupies (je n'en ai pas pris). 
Tenue : épaules et jambes couvertes pour visiter les temples
Se déplacer : vélo (500 roupies la journée) ou tuk-tuk (env. 4000-5000 roupies la journée)

On peut découvrir une bonne 15aine de monuments, encore en activité ou pas, de nombreuses ruines dans la partie nord, des stūpas blancs, en brique, des bassins, des sanctuaires, des palais…

Je ne vais pas tous vous les décrire ici, j’avais personnellement pris un guide de voyage (Le Routard) pour mieux comprendre ma visite. Vous pouvez aussi trouver des infos sur internet et notamment sur le site de l’Unesco.

Sri Maha Bodhi et coucher de soleil au Ruwanwelisaya

En arrivant, en fin de journée, à Anuradhapura, j’ai décidé de commencer par visiter deux endroits incontournables, et accessibles sans le ticket d’entrée général. C’était un week-end donc il y avait énormément de locaux, vêtus de blanc, symbole de pureté.

Je me suis d’abord rendue au Sri Maha Bodhi Tree, l’endroit le plus sacré de la ville. Dans ce temple les fidèles viennent vénérer l’arbre de bouddha, l’arbre le plus vieux du monde parait-il, planté il y a plus de 2000 ans à partir d’une bouture de l’arbre sous lequel Bouddha reçut son illumination. Aujourd’hui il n’en reste qu’une branche, supportée par d’importants tréteaux dorés. Ça impose quand même le respect.

Sri Maha Boddhi, Anuradhapura Sri Lanka

En sortant du temple de l’arbre de Bouddha, j’ai continué sur un chemin piéton pour arriver à un énorme stūpa blanc : Ruwanwelisaya. Les couleurs de fin de journée avec ce dôme blanc m’ont tout de suite séduite !

J’ai lu que les Sri Lankais bouddhistes dépensaient près de 20% de leur maigre salaire dans les offrandes à Boudha ! La croyance est très forte et fait partie intégrante de leur vie.

J’ai fait le tour du temple, toujours pieds nus, épaules et jambes couvertes, et dans le sens des aiguilles d’une montre (on commence donc à gauche). Les locaux déposaient leurs offrandes et fleurs fraîches, j’ai même découvert un brumisateur pour prolonger la fraîcheur de ces dernières.

Journée à vélo à travers des temples d’Anuradhapura

Le lendemain j’ai enfourché mon vélo à 8h pour profiter de la fraîcheur matinale et je suis allée visiter l’ancienne capitale du Sri Lanka. Si vous faites le tour par vous-même, je vous conseille de planifier l’itinéraire sur google Maps à l’avance. Sinon ça risque vite d’être galère, les indications ne sont pas nombreuses sur place et il faut parfois parcourir plusieurs kilomètres jusqu’au monument d’après.

Je me suis arrêtée à 15h car j’avais prévu de découvrir Mihintale en fin de journée, mais j’aurais pu très bien continuer toute l’après-midi ! Prévoyez une bonne journée.

♥ Mihinhale

A 13 kilomètres d’Anuradhapura, et facilement accessible en tuktuk (env. 2000 roupies A/R), se trouve la cité de Minhintale. Autant vous le dire tout de suite, ça a été mon premier coup de coeur de ce voyage au Sri Lanka !

Selon la légende, le disciple de Bouddha, Mahinda, tomba du ciel sur le rocher pour répandre la parole de son maître. Le roi de l’époque fut séduit par la doctrine bouddhiste et se converti en entrainant la population dans ce qui allait être un tournant dans l’histoire du Sri Lanka. Le premier stūpa (temple rond bouddhiste) fut également érigé à Minhintale. C’est un lieu saint très fréquenté encore aujourd’hui.

Points d’intérêt en chemin

Sur le chemin, vous pouvez demander à votre tuk tuk de vous arrêter à deux points d’intérêt intéressants : l’arbre aux mille racines, Minhindu Aranya Senasanaya, et de jolies ruines au bord de lac, Kaludiya Pokuna.

Le site de Minhintale

On trouve en bas le musée archéologique qui vous donne déjà une idée générale du site. Mais la pépite se trouve au sommet tout en haut ! Une fois toutes les marches grimpées on découvre un stūpa (dôme blanc), un grand bouddha en méditation, et un rocher perché d’où la vue est incroyable.

Venez au coucher ou lever du soleil pour profiter pleinement du spectacle et de la vue à 360°.
Il est possible de demander au tuktuk de vous monter directement au deuxième parking pour profiter plus rapidement de la vue ! (préférable également la nuit à cause des chiens errants)

Tarif : 500 roupies
Horaires : 24h/24, évitez le week-end où les locaux viennent très nombreux

Faire une journée ou demie-journée safari pour découvrir la faune du Sri Lanka

Au Sri Lanka on peut observer de nombreux animaux, notamment des léopards (il faut quand même avoir de la chance pour en voir) et des éléphants !

Après deux jours culturels passés à Anuradhapura, je décide de me lancer dans une journée safari avec un couple de français que je venais de rencontrer. Au programme : matinée au parc national de Wilpattu et après-midi à l’Hurulu Eco park où se trouvaient les éléphants à cette période.

Safari au parc national de Wilpattu

Nous commençons la journée à 5h du matin en partant d’Anuradhapura en tuk tuk (arrangé par la guesthouse). Il y a à peu près 1h30 de route jusqu’à l’entrée du parc national de Wilpattu où nous attend notre chauffeur et notre Jeep. C’est parfait pour faire l’ouverture du parc à 6h45 et avoir plus de chance de voir des animaux.

Le parc national de Wilpattu est le plus vaste du Sri Lanka, il fait plus de 1100km2. Néanmoins la végétation est très dense donc il ne se parcourt que sur une piste de terre délimitée. Le parcours dure environ 3h. On traverse des sous-bois, des lacs, des plaines arides en croisant daims, oiseaux, buffles, paons, coqs, cochons sauvages.

Je n’ai pas eu la chance d’apercevoir un léopard, mais j’étais déjà contente avec le reste. Néanmoins si vous voulez vraiment voir des léopards durant votre voyage, privilégiez plutôt Yala dans le sud-est du Sri Lanka.

Tarif : 17$ / pers + location de jeep et chauffeur. Le tout nous est revenu, à trois, pour env 5300 roupies par personne soit un peu plus de 25€.
Horaires : 6h45 - 18h (privilégier le matin ou le soir)

Safari à l’Hurulu Eco park (ou au Minnerya National Park ou Kaudulla National Park selon la période)

Après cette matinée au parc de Wilpattu nous repartons direction le parc Hurulu Eco pour découvrir les éléphants. Il faut toujours se renseigner auprès des locaux sur la localisation des éléphants avant de faire votre safari. En effet ces derniers passent d’un parc à l’autre en fonction des crues. Voici une idée grosso modo de leur calendrier :

  • Septembre – janvier : Kaudulla
  • Janvier – avril : Hurulu
  • Avril – septembre : Minneriya

Après avoir déjeuné sur la route nous sommes arrivés au parc aux alentours de 15h (la meilleure période étant l’après-midi jusqu’à 18h). Nous rejoignons de nouveau un chauffeur et une jeep et nous commençons à parcourir les pistes du parc.

Il faut savoir que lorsqu’un troupeau d’éléphants est aperçu, le mot passe très rapidement et on se retrouve facilement à une dizaine de jeeps au même endroit. Les jeeps restent cependant sur le sentier délimité. Ça dénature un peu l’expérience mais ça ne m’a pas gênée plus que ça, trop heureuse d’admirer ces pachydermes.

Tarif : env. 2000 roupies (8€) / pers + location de jeep et chauffeur. Le tout nous est revenu, à trois, pour env 4000 roupies par personne soit un peu plus de 17€.
Horaires : 6h45 - 18h (privilégier l'après-midi)

♥ Sigiriya

Après cette journée chargée en émotions (j’ai vu tellement d’éléphants!), nous reprenons le tuk tuk direction Sigiriya, à une dizaine de kilomètres d’Hurulu Eco Park.

Sigiriya présente deux points d’intérêt majeurs (dont mon second coup de coeur). Le rocher du lion, traduction littéraire du terme Sigiriya, un monolithe rouge sur lequel trônait jadis un palais-forteresse. Et le rocher d’en face, le Pirudangala, qui offre une vue imprenable sur le rocher du lion.

Le site archéologique du rocher du lion

Il faut s’imaginer un peu ce que ça représentait à l’époque : un rocher de 200 mètres de haut, au sommet duquel un roi illégitime est venu construire son riche palais, des bassins et des jardins. Et tout ça s’est déroulé au Vème siècle siècle.

Le roi Kassapa, avide de pouvoir, chassa son frère et tua son père pour s’emparer du trône. Pour se protéger il fit ériger cette étonnante forteresse au sommet du rocher, où personne n’irait le déranger. Après son éviction, le site fut peu à peu abandonné et il n’en reste que des ruines aujourd’hui. On peut tout de même admirer deux grosses pattes de lion en grimpant au dernier palier.

L’ascension s’effectue par des marches (env. 1300), ce n’est donc pas difficile mais ça grimpe !

Tarif : Le tarif est complètement abusif pour les étrangers : 30$, clairement ce n’est pas justifié. Néanmoins je n’avais pas envie de passer à côté de ça et la visite est en effet très agréable.
Horaires : 7h – 18h (préférez venir à l’ouverture ou au coucher du soleil pour éviter la chaleur)

♥ Admirer le coucher ou lever du soleil au Pirudangala

Voici mon second coup de coeur de ce voyage au Sri Lanka ! Le Pirudangala est un une colline située juste en face du rocher du lion. On y monte en 15-20 minutes (prévoir des baskets) pour un droit d’entrée de 500 roupies.

Une fois arrivée en haut j’ai été ébahie devant la vue sur le Lion’s Rock. C’est tout simplement incroyable.

⏱ Y aller pour le lever ou le coucher du soleil, ou bien les deux !

Dambulla

Le voyage au Sri Lanka continue à Dambulla. Dambulla ne se trouve qu’à une vingtaine de kilomètres de Sigiriya. Vous pouvez facilement la visiter en faisant de Sigiriya votre base, ou y passer quelques heures, comme moi, avant de partir vers Polonnaruwa.

⏱ A part les grottes il n’y a pas grand intérêt à Dambulla. C’est pour cela que j’ai choisi de ne pas y séjourner. Vous pouvez réserver une demi-journée avec un repas sur place.

🚌 Se rendre à Dambulla : En bus public (150 roupies, env. 0,50€), environ 1h de trajet depuis Sigiriya.
🛺 En tuk tuk : de nombreux tuktuk vous proposeront le trajet pour environ 1500 roupies.

Le Golden Cave Temple

Au coeur du Sri Lanka, Dambulla fut, un siècle avant notre ère, le refuge du roi chassé d’Anuradhapura par les armées tamoules. Lorsqu’il retrouva le pouvoir, il fit construire de riches temples dans les 5 grottes d’une colline. Au fur et à mesure des siècles, elles furent décorées des murs aux plafonds et ornées de statues de bouddhas dorés un peu partout.

Classé au patrimoine mondial de l’Unesco en 1991, le site est encore un lieu important du bouddhisme et de nombreux locaux viennent y prier quotidiennement. Les 5 grottes sont très belles à visiter, l’intérieur est très joliment décoré et bien conservé, l’extérieur est d’un contraste étonnant avec le blanc de la structure du temple qui se détache de la roche.

Tarif : 2000 roupies, billet à acheter au ticket counter AVANT de grimper toutes les marches
Horaires : tljs 7h-19h
Conseils pratiques : évitez les heures chaudes car ça grimpe un peu, ayez bien les épaules et jambes couvertes (comme dans tous les temples), env. 1h30-2h de visite.

Où manger et dormir à Dambulla ? Mon meilleur repas au Sri Lanka

📍A moins de 10 minutes à pied du Golden Temple (l’entrée avec le bouddha géant) se trouve le « Sandra Restaurant ». C’est une guesthouse qui propose des chambres et des repas sous forme de buffet. Sandra est d’une gentillesse incroyable et le repas était incroyable.

Grand choix de plats sri lankais, goûtus et bien préparés (pas trop épicés pour nos palais fragiles). Assiette de fruits en dessert. Le tout pour 950 roupies : INCONTOURNABLE !

Si vous cherchez une nuit à Dambulla je vous recommande également cette guesthouse pour la gentillesse de Sandra, les chambres sont confortables (ici).

Polonnaruwa

Ancienne capitale du Sri Lanka après Anuradhapura, Polonnaruwa a été, comme sa prédécessrice, oubliée au fil des âges et a sombré dans la végétation. La ville est née au XI siècle pour remplacer Anuradhapura, et a été enrichie de nombreux temples à l’initiative du roi Parakrama Bahu. On trouve un mélange de style indien et cinghalais.

Après l’abandon de la ville comme capitale, la végétation a repris ses droits. Le site a été réaménagé au cours du XIXe siècle et classé au patrimoine de l’Unesco. Contrairement à Anuradhapura, les temples de cette cité ne sont plus actifs (pour la majorité). C’est donc à travers les ruines que l’on visite cette cité déchue.

Si vous ne deviez choisir qu’une cité à visiter durant votre voyage au Sri Lanka, entre Anuradhapura et Polonnaruwa, je vous conseillerai plutôt cette dernière. Plus facile à visiter et plus agréable j’ai trouvé.

Se rendre à Polonnaruwa en bus public depuis Dambulla

Après cette pause gustative je me rends vers la station de bus pour partir vers Polonnaruwa. Attention, cette fois-ci il est préférable de prendre le bus au niveau de la Clock Tower et non au Bus Stand. En effet plus de bus s’y arrêtent et on attend beaucoup moins longtemps.

Si vous êtes au bus stand n’écoutez pas les chauffeurs de tuktuk qui vous proposent de vous y amener pour un prix abusif, c’est à 6 minutes à pied. L’arrêt de bus se trouve environ 100 mètres après la Clock Tower vers le Nord. Vous y trouverez des bus arrêtés et n’hésitez pas à demander aux locaux qui se feront un plaisir de vous aider.

🚌 Le trajet dure environ 2h pour 150 roupies (moins d'1€). Les passages sont fréquents 24h/24h.

Longer le lac Bendiwewa en vélo jusqu’au Pothgul Vihara en fin de journée

🚲 Je suis arrivée sur place avant le coucher du soleil, j’ai donc décidé de louer un vélo pour aller voir les premiers temples qui se visitent librement. En plus ma guesthouse se trouvait juste à côté du lac.

Et quel bonheur de se balader au bord du lac, la lumière descendante. Sur le côté gauche des rizières, des vaches, des oiseaux. A droite le lac et quelques pêcheurs au loin. J’ai adoré ce moment au calme.

Au Sri Lanka les regards des locaux se portent systématiques sur les étrangers. En tant que femme seule je pense que c’est encore plus insistant. J’ai donc pris l’habitude, au début de mon voyage, de dire « Hello » en souriant dès que je les croise. Le plus simple, que l’on adopte au bout de quelques jours, est de carrément plus leur répondre pour éviter les enquiquinements. De temps en temps on me demande de prendre des photos, en gardant mes distances (on n’est jamais à l’abri d’une main baladeuse) j’acceptais au début, mais plus à la fin. C’est aussi arrivé que certains soient un peu insistants et se mettent à côté de moi quand je pédale sur plusieurs mètres. Si je commence à trouver ça pénible je leur demande de partir. Le bord du lac n’a pas été une exception, vous êtes prévenus. Mais rien de méchant, je me suis sentie en sécurité globalement durant ce voyage au Sri Lanka !

Statue du roi Parakrama Bahu puis le Pothgul Vihara (gratuit)

Moins d’une dizaine de minutes plus tard, j’arrive sur le site du Pothgul Vihara. Un passage sur la gauche permet d’entrer dans un parc où l’on trouve la statue du roi Parakrama Bahu puis les ruines du Pothgul Vihara. Le parc est très mignon, peu fréquenté et loin du brouhaha de la route, j’ai beaucoup aimé ce moment.

Pour la petite histoire, le Pothgul Vihara était, semble-t-il, la plus vieille bibliothèque de l’île dont il ne reste que les ruines. C’est le roi Parakrama Bahu (représenté sur la photo ci-dessous) qui l’avait faite construite.

Polonnuwaru

Parcourir les ruines de la cité de Polonnaruwa

Le lendemain matin je me lève aux aurores pour visiter les ruines de l’ancienne capitale du Sri Lanka. L’orientation y est bien plus facile qu’à Anuradhapura et je vous conseille de prendre un vélo pour la parcourir.

Il faut d’abord acheter son billet au musée archéologique, au bord du lac. Le musée vaut d’ailleurs un petit coup d’oeil. Puis se rendre dans l’enceinte de la citadelle, protégée par des barrières, pour commencer réellement le parcours. Les sites sont bien indiqués et le chemin est très agréable.

Vous pouvez prendre un guide pour parcourir les ruines avec vous et vous fournir des explications (auprès de votre guesthouse, devant le musée ou encore à l’entrée du site).

Tarif : 25$
Horaires : 7h45 - 18h
L'exploration prend environ 3-4h.

Rituel au temple de Shiva

J’ai pu assister à un rituel dans le temple de Shiva n°2, accompagnée par un local que j’avais rencontré juste avant.

Les femmes viennent demander à Shiva la fertilité, les hommes viennent y demander divers faveurs. Le rituel est très insolite pour une étrangère comme moi. Il faut savoir qu’à l’intérieur du temple se trouve une statue … du phalus de Shiva ! Et c’est cette statue qui va apporter la chance et la réalisation de ses projets. Il faut pour cela la nettoyer de 4 liquides successifs : de l’eau, de l’eau de coco, du lait de coco et enfin, du lait de vache (animal sacré). Les femmes doivent d’ailleurs boire le lait de vache après l’avoir passé sur la statue, pour leur assurer la fertilité.

S’en suivent des paroles sacrées, des fleurs, de l’encens, des prières. On m’a aussi mis le pottu (point rouge dans la culture indienne) sur le front, signe de bonne chance.

C’était très intéressant et j’ai pu comprendre l’importance de ce temple hindou, fréquenté même par les bouddhistes.

Kandy

Après une matinée chargée à Polonnaruwa, j’ai pris le bus en direction de Kandy (4h). Kandy est la deuxième plus grande ville du Sri Lanka, et on le ressent tout de suite. La circulation est incessante, tuk tuk, bus, voitures, scooters, piétons, une vraie jungle urbaine. Cap sur cette ville qui ferme le triangle culturel.

Où loger à Kandy ?

Je vous conseille grandement de vous éloigner du centre et de loger sur les collines alentour. Je suis restée trois jours dans une guesthouse que j’ai adorée et que je vous recommande chaudement : Kelum Homestay. Kelum est adorable et m’a aidé à planifier ma visite de Kandy, sa maison est propre et a une vue sublime.

Que faire à Kandy ?

S’il y a beaucoup d’activités à faire aux alentours, ça n’a pas été mon étape préférée (beaucoup de monde et des locaux parfois un peu trop insistants envers les étrangers). Si vous y passez, je vous recommande tout de même d’y rester 2 jours pour avoir le temps de découvrir ses environs. Si vous êtes pris par le temps, l’arrêt n’est pas nécessaire durant votre voyage au Sri Lanka.

Assister à un spectacle de danse traditionnelle

Voici de quoi occuper votre fin de journée, tous les jours à 17h, des spectacles de danse en tenues traditionnelles sont organisés. On découvre, au son des tambours, les danses pour invoquer les dieux, représenter les moments forts de la vie au Sri Lanka. Le spectacle est clôturé par un show de cracheurs de feu à l’extérieur.

J’ai trouvé ça très intéressant (même s’il n’y a que des étrangers dans la salle). Et cela ajoute une touche culturelle d’un autre style au voyage au Sri Lanka.

Lieu : plusieurs salles mais je suis allée au YMBA (Young Men's Buddhist Association sur google Maps).
Tarif : 1000 roupies pour 1h de spectacle

Visiter le temple de la dent de Bouddha

L’un des lieux les plus sacrés du Sri Lanka. Les fidèles se rendent, nombreux, dans ce temple qui détient une relique importante : une dent de Bouddha.

Au centre on trouve un temple principal, entouré par d’autres temples plus petits.

J’ai croisé énormément de locaux venus prier. La découverte du temple de la dent de Bouddha est, pour les étrangers, un peu décevante selon moi. La relique n’est pas visible, pour ce qui est du reste, j’ai pu voir de plus beaux temples depuis mon arrivée au Sri Lanka. Le prix d’entrée étant conséquent (2000 roupies) pour les étrangers, je ne trouve pas cela très justifié. Néanmoins c’est un incontournable en vue de son importance ici mais mon avis reste mitigé.

Visiter le jardin botanique de Peradeniya

A 9 km du centre de Kandy, facilement accessible en tuk tuk ou en bus public (n°644), se trouve un grand jardin botanique.

Initialement résidence royale agrémentée d’un jardin, ce sont les Britanniques qui, en 1821, le transformèrent en jardin botanique. Aujourd’hui il occupe plus de 60 hectares et comporte un grand nombre de plantes, arbres et végétaux différents.

Une belle pause de verdure et de calme dans cette première partie du voyage au Sri Lanka.

Tarif : 1500 roupies
Horaires : 7h30 - 18h
Temps sur place : au minimum 1h30-2h

Faire un tour du lac à pied

Un coin un peu au calme dans le centre de Kandy ! Il est possible de faire le tour du lac à pied (4km). Les couleurs sont encore plus belles au coucher du soleil.

Faire un massage ayurvédique

C’est une chose à ne pas manquer lors de votre voyage au Sri Lanka !

A Kandy on trouve de nombreux établissements proposant des massages ayurvédiques, aux huiles naturelles issues des plantes locales. Un massage complet du corps dure environ 1h et les prix varient entre 2000 et 6000 roupies en moyenne.

Je n’ai pas d’établissement à vous recommander mais renseignez-vous auprès de votre guesthouse (en vérifiant qu’elle ne prenne pas de commission sur votre dos). C’est un moment agréable dans le voyage. Sinon, sachez qu’il est aussi possible d’en faire à Ella, dans la région des montagnes du centre !

Enfin, à Kandy, vous pouvez également vous rendre sur les collines en tuk tuk et admirer la vue depuis là-haut. Des statues et des temples peuvent être visités dans les hauteurs.

Plongée en vidéo dans Triangle Culturel au Sri Lanka


C’est la fin de cette première partie du voyage au Sri Lanka. Riche en culture et en découverte, je ne peux pas vous cacher que ça n’a pas été ma préférée. Peu touristique (une aubaine non ?), j’y ai rencontré peu de voyageurs et ces 10 premiers jours de voyage ont été un peu fatiguants pour moi. Mais ne vous en faites pas, la suite se passe dans les montagnes du centre, et c’est clairement ma partie préférée !

Envie de sauvegarder cet article ? Pin it !

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Article précédent Article suivant